15 erreurs à éviter dans votre stratégie social media

Elaborer une stratégie social media en une infographie

L’appréhension des réseaux sociaux dans une stratégie de communication se fait souvent au forcing. La majorité des décideurs ne connaissent pas la capacité réelle des réseaux, soit teintée de promesses soit cantonnée à un public jeune sans argent. Communiquer pour faire le buzz ne servira pas non plus à votre marque, personne ne maîtrise le « buzz ». Pour réussir à développer une stratégie social media, vous devez penser global et intégration des tuyaux sociaux sur chacun des objectifs de la marque. Le but de ce top 15 est de prouver le ROI d’une stratégie social media bien menée.

1. ne pas avoir de stratégie social media

Moins de 20% des entreprises ont une stratégie arrivée à maturité. Les consommateurs sont assommés d’information sur les réseaux sociaux, si vous voulez sortir du lot, vous devez vous adapter. Une société sans stratégie social media n’arrivera pas à capter une audience ciblée et attentive à ses messages, et donc ne fera aucun retour sur investissement.

Créer une stratégie insinue avoir des objectifs précis et mesurables. Vous devez avoir une politique interne impliquant les réseaux sociaux et une voix en interne proche des dirigeants pour suivre une conduite stratégique et éditoriale amenant à la réussite des objectifs. Créer le meilleur des contenus sans le placer dans une ligne d’objectif ne sera pas efficace.

15 erreurs à éviter dans votre stratégie social media

2. ne pas intégrer tous les leviers digitaux

Les réseaux sociaux ne fonctionnent pas en circuit clos. Une personne chargée des réseaux sociaux ne doit pas se « contenter » de produire du contenu en bas de hiérarchie. Elle doit pouvoir conseiller comment le message sera appréhendé par les différentes communautés et comment les « tuyaux sociaux » apportent une efficacité maximum sur chaque leviers de communication. Un emailing doit proposer, par exemple, aux abonnés de se connecter aux différents réseaux en expliquant les spécificités de chacun. Vous devez penser global et éviter le cloisonnement des canaux de communication.

Twitter

3. ne pas utiliser d’images sur Twitter

Twitter propose d’utiliser des images et des vidéos courtes (cf Vine), ce contenu visuel prend plus de place dans le fil Twitter, il est donc plus visible. Si votre contenu visuel correspond à votre stratégie, vous aurez de bonnes chances de « driver » des followers intéressés vers une landing page de conversion. Ces images et vidéos sont 200% plus engageantes qu’un simple Tweet. Pensez à respecter vos followers, n’abusez pas d’images inutiles.

4. ne pas utiliser les hashtags

Un hashtag est un mot clé qui fait le lien entre les conversations publiques de Twitter. Si vous voulez interagir ou pousser l’interaction sur un sujet qui mène vers une discussion maîtrisée, ce mot-lien amènera des utilisateurs non followers à voir votre contenu. Cette méthode permet de toucher des personnes en dehors des cercles de vos followers et de vos clients, ne pas l’utiliser serait se priver d’un puissant outil de conversation.

5. ne pas tenir une charte éditorial « corporate »

Un compte Twitter d’entreprise n’est pas un compte « perso ». Pour éviter les FAILS et failles dans votre communication, vous devez cadrer le type de Tweets produits sur votre compte. Vous pouvez diffuser des réponses aux clients, informations de la société, informations du secteur d’activité, avec des ouvertures calculées (crowdsourcing) pour rester « humain ». En réagissant sur l’actu avec une tonalité personnelle (expression d’un point de vue) vous tendez le bâton pour vous faire battre car vous ouvrirez un débat dont vous ne maîtriserez pas l’issue.

Facebook

6. ne pas profiter des dimensions des images sur Facebook

La stimulation visuelle conduit à l’engagement des suiveurs et fans sur les réseaux sociaux. La diffusion d’images atteint 50% de personnes en plus sur Facebook (voir le reach), profitez en sans en abuser. La taille varie selon le placement du visuel (photo de couverture, avatar, image de lien, photo du mur avec ou sans highlight, et photo dans le carrousel…) aussi n’oubliez pas que la majorité des photographies sur Facebook utilise la résolution maxi de 1200x1200px. Si votre publication contient un visuel et que vous allez vous en servir pour de la publicité, utilisez la grille des 20% autorisés par Facebook.

Grille de validation des images de publication

 

7. laisser les url apparentes dans les publications

Contrairement aux préconisations de Jeff Bulas, je considère que les urls doivent être conservées selon les publics cibles. Dans une publication Facebook, lorsque que vous publiez un lien, Facebook génère un aperçu contenant une image (600x335px), un titre, une url grisée et une description.  En effet si vous n’affichez que l’image cliquable que Facebook récupère de votre site web, vous n’imprimez pas l’url du site web dans la mémoire de l’utilisateur. Si par contre vous avez un public cible « jeune » laisse une url raccourcie qui apportera des statistiques supplémentaires sur l’origine et l’heure du clic (pour savoir quand republiez la prochaine publication).

Diffusion de votre site internet grâce à votre stratégie social media

 

8. ne pas répondre dans les commentaires Facebook

En ouvrant une page Facebook, vous ouvrez une porte de votre entreprise. Les passants vont s’arrêter regarder, entrer et poser des questions. En ne répondant pas, vous donnez une image d’abandon de vos produits / services. Si un passant vous agresse vous pouvez masquer sa publication (ne pas la supprimer). Si il argumente son mécontentement, offrez lui une porte de sortie permettant de résoudre le « conflit » comme un appel téléphonique.

Google Plus

9. ne pas utiliser Google Plus

« Google Plus c’est nul personne n’y fait rien » je disais encore cela il y a un an. Cependant pour une entreprise, la fiche Google Adresse est devenu une page Google Plus Local, c’est donc une étape obligatoire. De plus avec le Knowledge Graph, le résumé de la page accompagné de la dernière publication Google Plus apparaissent (gratuitement) à droite des résultats de recherche sur le nom de votre entreprise.

10. ne pas utiliser les cercles et communautés

La population Google Plus est une population variée, mais globalement plus âgée que sur Facebook. Les débats approchent la qualité de ceux de Twitter, autour de la finance, la politique, les technologies et petit à petit du DIY, de la gastronomie et de la Mode. Créer des cercles et s’intégrer dans des communautés actives ressemblera à l’arrivée d’un Noob sur un forum spécialisé mais avec le temps le Noob devient Padawan puis Jedi…

Pinterest

11. ne pas utiliser les descriptions et les prix

Pinterest est mon réseau social préféré. Le monde est accessible en image, le bon goût y est propagé à la vitesse de l’éclair. Faire la promotion de produits passe d’abord par un affichage de votre appartenance à la communauté en réussissant la collecte inventive qui amènera les épingleurs à vous suivre.
Pinterest possède un taux de transformation assez fantastique pour les sites marchands (de biens haut de gamme dont les visuels sont de bonne qualité). Pour améliorer vos épingles, il faudra prévoir d’intégrer les Rich Pins sur les fiches produits de votre site internet. Ce code fait remonter le prix la description et la disponibilité de vos produits dans les épingles Pinterest de vos produits.

12. ne pas utiliser d’images colorées

Sur fond blanc, toutes les couleurs ternes se ressemblent. Mettez de la couleur dans Pinterest, cela est permis et grandement recommandé.
à noter que les GIFs sont autorisés…

Ajoutez des couleurs à vos épingles Pinterest

13. ne pas faire de liens vers vos sites internets

Chaque épingle doit amener vers un article, une fiche produit, un site internet et non pas au fichier source seul. Grâce aux liens vers les fiches produits, Pinterest arrive régulièrement dans les 10 référents des sites marchands haut de gamme, sans même avoir de présence officielle sur Pinterest.

 

Instagram

14. ne pas utiliser de hashtags performants

Savoir quels sont les hashtags qui ont accompagné vos contenus, utilisez Statigram. Cet outil de statistiques du réseau de photographies instantanées de Facebook, est le seul moyen de mieux connaître les habitudes de consommation de contenu de vos followers. Statigram vous donnera également les heures pour publier vos photographies et les filtres préférés de vos « suiveurs ». Pour booster votre présence, testez Tagsforlike (application iPhone) qui donnera la liste des hashtags « populaires » sur un secteur donné mais à force cela est répétitif.

15. ne pas donner de contenus que les utilisateurs réclament

Instagram est une fenêtre vers l’intérieur de votre entreprise. Vous avez l’occasion de donner un contenu exclusif relativement « protégé » d’un éventuel débat. Les followers cherchent un contenu exclusif, c’est un peu votre photo-reportage quotidien de « Inside mon entreprise ».

 

Bonus : résumer sa stratégie social média en une infographie

Elaborer une stratégie social media en une infographie

 

 

source : Jeffbulas.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *